A Limoges, on dément la fronde anti-Fillon

Le journal Le Monde affirmait en début de semaine que le maire Emile-Roger Lombertie avait refusé de recevoir le candidat LR à la présidentielle François Fillon. Il s’agirait seulement d’un problème d’agenda.

francois-fillon

François Fillon, freiné dans sa campagne électorale par l’affaire des emplois présumés fictifs de son épouse Pénélope et de deux de leurs enfants, devait se rendre vendredi prochain à Limoges (Haute-Vienne) pour y tenir un meeting avec l’appui d’Emile Roger-Lombertie, premier maire de la Ville étiqueté à droite après plus d’un siècle de règne socialiste.
Mardi, le journal Le Monde croyait savoir que le report de cette réunion publique était consécutif au refus de l’élu local de recevoir le candidat à la présidentielle. C’est en tout cas la confidence qu’aurait lâchée un des cadres de la campagne de François Fillon à un journaliste du Figaro, source reprise par Le Monde.
Très vite, Emile-Roger Lombertie a tenté de conjurer la rumeur en assurant que ce changement de programme n’était pas lié à une incompatibilité d’humeur entre les deux protagonistes, mais à un simple « problème d’agenda ».

Argument repris par le premier adjoint de la Ville Guillaume Guérin selon lequel la date du 17 février ne convenait pas à l’équipe de campagne de François Fillon qui déplorait une concomitance avec le salon des vins et les départs en vacances de la Zone A. Quant au jeudi 16, proposé dans la foulée par le parti les Républicains, il n’arrangeait cette fois pas la mairie limougeaude qui organise ce soir-là son conseil municipal.
Dans l’immédiat, l’ex-premier ministre devra donc se passer de son périple en Limousin. Mais les proches d’Emile-Roger Lombertie assurent qu’il ne s’agit rien d’autre qu’un contretemps : «  il y aura, à Limoges, un meeting de soutien à François Fillon, sans doute avec un ancien ministre, on travaille sur plusieurs noms » promet Guillaume Guérin.

Post author

Journaliste de formation, j’occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre.
Je peux justifier d’une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l’Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse